Récit 1 – Qui a rendu ma terre malade?

Introduction

Je suis effrayé. Je crains que ma Terre ne meure bientôt. Aidez-moi, s’il vous plaît. Mon cerveau est traumatisé.

Je m’appelle Naginder Sehmi, j’ai 83 ans. J’ai été un homme heureux et j’espère mourir ainsi, comme le veut la nature.  Mais au cours des dernières années, j’ai été profondément troublé par une maladie mentale. J’ai l’impression qu’une spirale infernale m’a englouti. Je ne supporte plus de voir cette chère Terre dans un état aussi misérable.

Pour surmonter ma peur, je lus des auteurs comme Andrea Wulf, Yuval Noah Harari, Steven Pinker, Raj Patel et Jason Moore, et Le Temps, mon journal local. Mais mes troubles mentaux se sont aggravés. Puis, le confinement du COVID-19 m’a frappé encore plus fort.

Maintenant, je suis convaincu, et non pas en train d’imaginer, qu’un virus appelé Bacterium homo graedigus (BHG) a infecté notre Terre. Cette bactérie est différente de Yersinia pestis qui a causé la peste, et du virus de la variole. Vous vous souvenez qu’ils ont presque exterminé les êtres humains.  Maintenant, BHG me terrifie.

Afin de réduire mon anxiété, j’ai écrit mes craintes et mes convictions sous la forme de courts récits. Outre les écrivains que je viens de mentionner, les contributions écrites et orales de nombreux jeunes esprits curieux m’ont beaucoup consolé.

J’ai publié mes vingt et un exposés sur ce site

 

Pauvre Terre malade

Who has made my earth sick?

Quelque chose de bien plus grave que n’importe quelle pandémie a affligé ma Terre. Elle a une forte fièvre. La colonne du thermomètre monte depuis très longtemps. Mais personne ne s’en est soucié. La fièvre est devenue insupportable. Il y a plusieurs siècles, les Médecins de la Terre avaient déjà diagnostiqué la cause. Maintenant, ils sont incapables de contrôler la propagation de cette maladie mortelle sans nom.

Qui sont ces médecins de la Terre ?

Ce sont les scientifiques bienveillants, les philosophes attentifs, les penseurs avisés, les environnementalistes consciencieux, les écologistes et de nombreux jeunes et vieux gens ordinaires alertes comme vous et moi. Ils nous mettent en garde avec ferveur contre le sombre état actuel du patient. Ils emploient tous les moyens :  livres volumineux, rapports, articles, revues, conférences, débats, sommets, médias sociaux et manifestations.  Pourtant, personne n’ose nommer la maladie ni la bactérie coupable.

On se demande bien pourquoi. Comme beaucoup d’entre vous le savent, plusieurs prédécesseurs de ces Médecins de la Terre ont eu le courage de déclarer le nom de cette méchante infection et même de prescrire son puissant antidote.

Que leur est-il arrivé ?

Ils ont été odieusement tués pour leur audace. Les Médecins de la Terre actuels sont effrayés. Ils n’osent pas administrer le médicament bien connu pour guérir la pauvre Terre malade. Ils dissimulent la maladie en soulignant ses symptômes.

Le cerveau humain rusé utilise un autre stratagème pour faire taire les courageux Médecins de la Terre. Ils ont transformé ces anciens pionniers en prophètes, messies, avatars, bouddhas, gourous et saints. Nous continuons à les vénérer plus pieusement que le “Dieu tout-puissant”. A même temps nous avons habilement dissimulé leurs prescriptions dans les chansons et les chants que nous chantons matin et soir.  Personne n’a administré le médicament à ma Terre malade.

D’ailleurs, ça fait longtemps que les humains ont imaginé et inventé ce Dieu. Ils l’ont utilisé pour renforcer leur image et leur estime de soi.

Mon Armageddon

Aujourd’hui, j’ose vous dire la vérité, ou aussi près de la vérité qu’il est humainement possible. Pendant longtemps j’ai chanté une telle chanson. Il formait ma prière du matin. J’ai même fait et laissé des offrandes. Au bout d’un certain temps, je me suis rendu compte que je me trompais vraiment. Ma tactique de chant sournois me déchargeait de mes responsabilités. J’étais convaincu que des dieux fictifs et éthérés réglaient tous les maux du monde. L’Armageddon qui se profile à l’horizon ne peut donc pas me toucher.

J’ai muselé nos Médecins de la Terre et les ai laissés hurler. J’ai contrecarré leurs tentatives de prescrire un traitement puissant. Absolument confus, au fond de moi je suis terrifié. Beaucoup d’entre vous le sont sûrement aussi. Ma Terre sera-t-elle un jour guérie ?

Je suis terrifié et effrayé. Je n’ai plus le courage de prononcer le nom de la méchante bactérie ni de l’antidote. J’espère retrouver du courage d’ici la semaine prochaine ! Au revoir pour le moment.

 

TALK 2 Où est l’ambulancier ?

About the author